Licences Microsoft d’occasion : attention au piratage

, ,

Acheter des licences d’occasion pour un logiciel Microsoft, peut vous coûter beaucoup plus cher que vous ne le pensez. Surtout quand on sait que la grande majorité de celles qui sont distribuées à bas coûts sur le web sont issues du piratage. Face à cette pratique dangereuse mais pourtant répandue, nous rappelons aujourd’hui les risques auxquels s’exposent les entreprises ayant opté pour cette « stratégie économique ».

Licence logicielle et Clé de licence : définition et différence

La licence logicielle

La licence d’un logiciel n’est ni plus ni moins qu’un contrat passé entre l’éditeur et l’utilisateur final. Ce contrat établi par l’éditeur du logiciel définit les conditions d’utilisation de son produit :

  • le nombre d’utilisateur pouvant se servir de cette licence simultanément
  • les droits auxquels donne accès la licence (fonctionnalités disponibles, permissions d’accéder à certaines informations, mise à jour comprises etc…)
  • la durée pendant laquelle l’utilisateur est autorisé à se servir du logiciel
  • la zone géographique dans laquelle l’utilisateur est autorisé à se servir du logiciel
  • etc…

A partir du moment où l’utilisateur souhaite installer le logiciel sur son poste, il doit accepter ses conditions d’utilisations.

En fait, on peut rapprocher ce type de contrat d’un contrat de location.
Car, comme dans le cadre d’une location, l’utilisateur ne devient pas propriétaire du logiciel en l’installant. Il paye simplement un « loyer » à l’éditeur en contrepartie du droit à utiliser son logiciel. Et bien sûr en s’engageant à respecter les termes du contrat de licence.

Par conséquent, cela signifie que si vous utilisez sans licence un logiciel qui n’est pas open-source et dont vous n’êtes pas non plus le créateur, vous êtes dans l’illégalité. En reprenant notre exemple de location, c’est comme si vous décidiez de vous installer dans un logement ou sur un terrain dont vous n’êtes pas le propriétaire.

illustration utiliser un logiciel Microsoft sans licences (qui n'est pas open-source, ni créé par soi-même) est aussi illégal que d'occuper un terrain dont on est pas le propriétaire.

La clé de licence

Il ne faut pas confondre « licence logicielle » et « clé de licence », aussi appelée « clé d’activation » ou « clé produit ». En effet, la clé de licence est un code mélangeant chiffes et lettres qui se présente sous cette forme : 33PXH-7Y6KF-2VJC9-XBBR8-HVTHH.

Pour éviter le piratage de leurs logiciels certains éditeurs comme Microsoft associent ce code à une licence. Il doit alors être saisi lors de l’installation du logiciel pour autoriser le déverrouillage des fonctionnalités associées à la licence. Ainsi, sans ce code, le logiciel est inutilisable.

Autrement dit, c’est l’équivalent des clés qui vous permettent d’entrer dans un appartement après avoir signé son contrat de location.

Licences Microsoft d’occasion : quels risques pour votre entreprise ?

Normalement ces licences (et clés de licence associées) sont achetées directement auprès des éditeurs de logiciels ou de produits informatiques.

Cependant, pour l’utilisation de certains logiciels cela représente un coût élevé. En particulier pour les TPE/PME. Et il est tentant de se tourner vers une version sans licence du logiciel. Donc généralement une version « crackée » ou pirate de ce dernier. Ou encore, vers des revendeurs proposant des licences à des prix ridiculement bas. Mais comme souvent, si c’est trop beau pour être vrai, c’est que c’est sûrement le cas…

Voici donc les risques auxquels vous exposez votre entreprise en utilisant des versions pirates de vos logiciels ou en achetant vos licences d’occasion.

Illégalité

Si vous vous débrouillez pour éviter le coût lié à l’achat de la version officielle d’un logiciel (qui est donc protégé par un contrat de licence et potentiellement par une clé d’activation) vous êtes dans l’illégalité.

En effet, l’usage à titre gratuit de logiciel protégé par un droit de licence est un acte puni par la loi. Les articles L.335-3, L.122-4 et L.335-2 du code de la propriété intellectuelle interdisent d’ailleurs la copie et l’installation d’un logiciel sans l’accord du détenteur des droits d’auteur. Par conséquent vous risquez des sanctions telles que 3 ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende

Notez également que si un éditeur comme Microsoft a des doutes concernant une utilisation frauduleuse de son logiciel (ex: plusieurs de vos collaborateurs se partagent la même licence d’un logiciel) il peut exiger un audit du système informatique de votre entreprise par un huissier afin de vérifier que vous êtes en règle.

Faîtes également attention aux licences et clés d’activation que l’on trouve à prix très réduits sur le web. Car de nombreux vendeurs non autorisés ont trouvé des moyens pour dérober ces éléments à Microsoft et ainsi générer des revenus (illégaux, on le rappelle). De ce fait, en cédant à la tentation du prix cassé, vous prenez le risque d’acquérir une licence et une clé d’activation piratées. Et vous vous vous retrouvez à nouveau dans l’illégalité.

illustration utiliser un logiciel Microsoft sans licences ou avec une licence d'occasion piratée est illégal et fait courir des risques de poursuites judiciaires

Arnaque

En choisissant d’acheter des licences/clés à bas coût, auprès de revendeurs non agréés, vous risquez également de dépenser votre argent… Pour rien. Tout simplement, car rien ne garantit que pas que vous obtiendrez une clé/licence fonctionnelle à l’issue du paiement.

Vulnérabilité face aux cyberattaques

En passant par des moyens non-officiels pour obtenir votre logiciel, vous exposez votre système informatique à de potentielles infections par des malwares. (virus, cheval de troie, etc…) ainsi qu’au vol de vos donnés. Comme votre version du logicielle n’est pas reconnue comme authentique par Microsoft, vous ne recevrez aucune mise à jour corrective. Ceci implique que les failles de sécurité existantes ne seront jamais corrigées et pourront donc être exploitées par des hackers.

Diminution de la productivité

L’achat d’une licence/clé de licence d’occasion pour vos produits Microsoft peut également vous causer d’autres soucis :

  • désactivation subite de la licence/clé par l’éditeur et donc impossibilité d’utiliser le logiciel
  • dysfonctionnements : incompatibilité avec votre appareil / OS, surconsommation des ressources de votre poste, bug du logiciel qui ne sera jamais corrigé faute de mise à jour, fonctionnalités manquantes, etc…
  • fichiers corrompus, endommagés
  • aucune aide du support Microsoft en cas de soucis

Tous ces inconvénients, peuvent donc nuire à votre productivité au quotidien. Voire dans le pire des cas, paralyser votre activité si celle-ci est dépendante de ce logiciel (par exemple un architecte qui ne peut plus utiliser son logiciel de CAO).

En conclusion, les économies que votre société pense réaliser au moment de l’achat de licences d’occasion de logiciels (Microsoft ou autre), peuvent être complètement ruinées par les conséquences liées à cette méthode d’acquisition. Que l’on parle de poursuites judiciaires, de cyberattaques ou de dysfonctionnements rendant le logiciel inutilisable… Certes les licences officielles de ces produits semblent souvent coûteuses, mais ce prix inclut aussi une tranquillité d’esprit que vous n’obtiendrez pas avec une licence piratée.

Voilà pourquoi chez Axis Solutions, nous garantissons à nos clients l’authenticité des logiciels tiers que nous pouvons distribuer, en réalisant nos achats directement auprès des éditeurs. En complément, nous veillons également à optimiser la gestion de leurs licences au quotidien. Par exemple en réattribuant une licence lors d’un départ. Ce qui leur permet ainsi de contrôler leurs dépenses.

Vous pourriez lire aussi :