Virtualiser vos serveurs : quelle utilité ?

Bonnes pratiques

Virtualiser vos serveurs. Sous cette formule énigmatique, se cache un procédé technique ayant un double objectif :

  • optimiser vos infrastructures
  • simplifier le travail de maintenance des équipes en charge de ces dernières

Mais avant d’attaquer dans le vif du sujet, voici un petit préambule pour bien saisir le propos de cet article.

Qu’est-ce que la virtualisation ?

schema explicatif couches serveur non virtualisé

Déjà rappelons-nous du fonctionnement d’un serveur. Globalement on peut dire que ce type de matériel est composé de trois couches :

  • une couche applicative : qui correspond aux applications qui fonctionnent sur la machine, comme par exemple : SQL server, Exchange, …
  • une couche OS : ou système d’exploitation (tel que Windows, MacOS, ou Linux) qui effectue la liaison entre la couche applicative et la couche matériel. Son rôle est d’assurer le bon fonctionnement des applications tout en utilisant les ressources matérielles de la machine.
  • une couche matériel : qui se rapporte à la machine physique et à ses caractéristiques (processeur, Mémoire, Espace de stockage, etc…)

Lorsque l’on parle de virtualiser vos serveurs, on entend : utiliser les ressources de la machine (le matériel) pour faire fonctionner plusieurs OS (et applications) en simultané. Comme si chaque système tournait sur une machine physique dédiée avec ses propres ressources matérielles.

Pour ce faire, on utilise un hyperviseur. C’est à dire, un logiciel qui va permettre de créer et de gérer ces machines virtuelles (ou VM’s). Son rôle est de répartir les ressources matériels (mémoire, stockage etc…) selon les besoins des différentes VM’s.

schema explicatif différence entre serveur commun et serveur virtualisé

Pourquoi virtualiser ses serveurs ?

1. Pour réduire les coûts

Il est courant pour les entreprises de disposer de plusieurs serveurs. Cependant, on remarque que les capacités de ces derniers sont rarement utilisées de façon idéale. Certains sont surutilisés, tandis que d’autres ne le sont que très peu.

Il faut également penser à l’entretien de ces serveurs. Et, plus ils sont nombreux, plus les frais de maintenance sont importants

En installant plusieurs machines virtuelles sur une seule machine physique vous utilisez moins de matériel. Ce qui, par conséquent, diminue les coûts de maintenanced’alimentation et de refroidissement associés.

Par la même occasion vous réduisez aussi les coûts liés aux licences des systèmes d’exploitation utilisés par serveurs. Un plus, qui s’applique aussi aux applications tournant au sein de ces VM.

2. Pour faciliter la maintenance de votre parc

Pour rebondir sur la maintenance, l’utilisation de machines virtuelles permet de réduire le temps passé à configurer et maintenir vos serveurs.

Terminé le cycle infini des mises à jour matérielles ! Désormais il suffira de mettre à jour une seule machine physique au lieu de 5, 10 ou 15 à des dates différentes. Et en automatisant le process d’installation d’une nouvelle VM, vous obtenez plus rapidement un nouvel emplacement pour faire fonctionner vos applications ou pour stocker des données.

De plus vous pouvez supprimerdéplacer ou copier des machines virtuelles d’un serveur physique à un autre, sans avoir besoin de les arrêter. Ce qui signifie que vos OS et applications continuent de fonctionner normalement durant vos migrations.

gif illustration maintenance serveur facilitée

3. Pour sécuriser votre activité

Le but de la virtualisation est de séparer les différentes tâches d’un serveur physique (gestion du partage de fichier, de la messagerie…) sur plusieurs machines virtuelles distinctes. Elles seront alors complètement indépendantes les unes des autres. Et en cas panne sur une de vos VM, seul le service dépendant verra son fonctionnement impacté. Les autres continueront de tourner normalement.

La virtualisation simplifie également la sauvegarde de vos données. En effet, il est possible d’effectuer une copie instantanée du disque dur et des données de la VM à un moment T (snapshot), même pendant son fonctionnement. En cas de problème, ce snapshot peut être utilisé pour restaurer la VM dans son dernier état enregistré.

4. Pour faciliter l’accès distant à vos données et logiciels

Les VM, vous permettent d’accéder en temps réel à vos applications et à vos données depuis n’importe quel endroit, à partir d’un device (ordinateur, tablette, mobile) disposant d’une connexion internet.

Une solution très adaptée au contexte actuel favorisant le télétravail.

Virtualiser vos serveurs : quelques conseils

Si vous souhaitez, comme de nombreuses entreprises de toutes tailles et de tous secteurs, vous orienter vers l’utilisation de VM voici quelques informations à prendre en compte :

  • N’oubliez pas que les machines virtuelles fonctionnent grâce aux ressources du serveur physique qu’elles se partagent. Autrement dit anticipez les ressources “incompressibles” (espace disque, RAM etc…) nécessaires pour faire tourner correctement toutes les applications que vous souhaitez déployer sur votre serveur
  • Il faut noter qu’il existe 2 types d’hyperviseurs :
    • type 1 (dédié serveur) : c’est celui que l’on a évoqué tout au long de l’article et qui s’installe au niveau de la couche matériel. Son mode de fonctionnement est allégé pour lui permettre de se « concentrer » sur la gestion des systèmes d’exploitation utilisés par les machines virtuelles qu’il contient. Ceci dans le but de libérer le plus de ressources possibles pour les VM’s.
    • type 2 (dédié poste de travail) : celui-ci s’installe sur un système d’exploitation déjà en place (Windows 10, Linux, etc…) . De ce fait, plus de ressources sont utilisées étant donné que l’hyperviseur ET le système d’exploitation qui le supporte, doivent fonctionner. Par conséquent cela représente moins de ressources disponibles pour les machines virtuelles. L’intérêt de ce second type se trouve dans le fait qu’il est possible d’exécuter plusieurs hyperviseurs simultanément vu qu’ils ne sont pas liés à la couche matériel. Mais cela ne signifie pas pour autant que cette solution est meilleure marché que l’utilisation d’hyperviseur de type 1. A un moment donné vous serez confronté aux limites matérielles (mémoire, stockage, CPU…).

  • Toutes les applications ne sont pas “bonnes” à virtualiser

Nous espérons vous avoir éclairé sur la virtualisation de serveurs. Et surtout, n’hésitez pas à nous solliciter pour être accompagnés sur votre prochain projet de VM.

.

Vous pourriez lire aussi :

Menu