Quel serveur choisir pour mon entreprise ?

Pour une entreprise, quelque soit sa taille, choisir un serveur devient souvent une étape incontournable dans son développement. Que ce soit pour stocker vos sauvegardes, organiser l’accès à vos données, gérer le travail à distance ou encore faciliter le travail collaboratif entre vos équipes. Mais pour sélectionner le matériel adapté à vos besoins, il y a plusieurs critères à considérer. Nous allons donc vous présenter les principaux paramètres à prendre en compte pour guider votre choix.

Qu’est-ce qu’un serveur informatique ?

En simplifiant, un serveur informatique peut être comparé à un super ordinateur car il est plus puisant qu’un ordinateur classique. On l’utilise généralement pour stocker des données, des services ou des applications qui sont accessibles sur un réseau internet (externe à l’entreprise) ou intranet (interne à l’entreprise) 24h/24 et 7 jours/7 . Les utilisateurs, selon les paramètres de sécurité appliqués, peuvent ainsi communiquer depuis leur PC/smartphone/tablette avec le serveur pour accéder à ces éléments.

Serveur dédié VS Serveur Cloud

Dans cet article nous évoquons principalement les serveurs dédiés. C’est à dire, ceux utilisés de manière exclusive par une entreprise. On les différencie des serveurs partagés qui sont souvent utilisés par les clouds ou pour certains cas d’hébergement web.

Pour une entreprise, l’intérêt de posséder son serveur dédié réside dans le fait que :

  • l’investissement matériel de départ sera amorti sur le long terme
    Ce qui n’est pas toujours garanti lorsque vous louez de l’espace sur un serveur cloud. (exemples : augmentation de votre abonnement lié à un accroissement de vos besoin en ressources, répercussion des charges du prestataires sur le prix de votre abonnement etc…)
  • vous avez le contrôle de votre matériel
    Ainsi vous bénéficiez d’un haut degré de personnalisation pour configurer votre serveur selon vos besoins, sans dépendre d’un tiers. (exemple : adaptabilité en temps réel des ressources nécessaires, mesures de sécurité, sauvegardes, droits d’accès, etc…). Et vous pouvez tout à fait vous faire épauler dans cette tâche par votre prestataire d’infogérance.
  • vous facilitez le partage d’informations au sein de votre entreprise
    Car vos données sont centralisées et accessibles à tout moment, même pour les utilisateurs en déplacement/télétravail.
  • vous pouvez décider de virtualiser vos serveurs pour optimiser votre infrastructure
    Comme nous avons déjà évoqué la virtualisation des serveurs dans un précédent article, nous ne nous étendrons pas sur le sujet. Mais il est toujours bon de rappeler que cette solution est moyen efficace de rationaliser les coûts de fonctionnement de votre serveur physique.
illustration des avantages pour une entreprise de posséder un serveur informatique dédié

Quelle catégorie de serveur pour quel usage ?

Dans l’absolu un serveur physique peut être configuré pour répondre à une multitude de cas d’utilisation. Cependant chacune de ces configurations est destinée à un type d’usage particulier. Voici les plus couramment rencontrées en entreprise.

Le serveur de fichiers

Comme son nom l’indique, ce type de serveur permet de centraliser des fichiers (textes, pdf, images, etc…) au sein d’un même espace de stockage. Plusieurs utilisateurs peuvent ainsi se connecter en même temps pour accéder aux éléments déjà stockés où y déposer de nouveaux documents, sans risquer de conflits de versions. Notamment grâce à un système de blocage si quelqu’un tente de modifier ou supprimer un fichier déjà en cours d’utilisation. Ce type de serveur présente également plusieurs autres avantages :

  • une visibilité accrue sur l’organisation de l’ensemble des éléments stockés
  • une simplification du partage de fichiers qui favorise le travail en commun (même à distance)
  • une décharge au niveau du stockage de l’ordinateur des utilisateurs
  • un contrôle total sur la protection des données stockées
  • ils peuvent également être utilisés comme serveur de sauvegardes mais nous recommandons plutôt d’utiliser un NAS dédié à cet usage unique, pour des questions d’utilisation des ressources.
schema du fonctionnement d'un serveur de fichiers dans le cadre d'une entreprise

Le serveur de messagerie

Il héberge un logiciel de messagerie (comme Microsoft Exchange par exemple) qui permet aux utilisateurs d’un même réseau d’envoyer, recevoir et consulter des emails grâce à une connexion internet. Côté utilisateur ces derniers peuvent consulter ou récupérer leurs mails stockés sur le serveur via « un client de messagerie » tel que Microsoft Outlook (par exemple).

schema du fonctionnement d'un serveur de messagerie dans le cadre d'une entreprise

Le serveur d’impression

Choisir d’installer un serveur d’impression dans votre entreprise c’est faire le choix de simplifier la gestion des imprimantes et copieurs auprès des utilisateurs connectés sur votre réseau informatique. Car, ce type de serveur agit comme un intermédiaire entre les postes informatiques et les imprimantes/copieurs. Son rôle principal consiste à fluidifier les files d’attente d’impressions et à répartir les demandes d’impression vers les bonnes imprimantes. De plus, il permet également de :

  • simplifier le déploiement des imprimantes sur les postes des utilisateurs
  • gérer les droits d’accès aux imprimantes
  • définir une configuration par défaut pour les imprimantes qui sont déployées sur les postes des utilisateurs
  • visualiser plus facilement un fichier bloquant une file d’attente d’impression

Ce qui permet d’imprimer des documents plus rapidement et de contribuer à l’efficacité de globale de l’entreprise.

schema du fonctionnement d'un serveur d'impression dans le cadre d'une entreprise

Le serveur de base de données

Cette catégorie de serveur héberge un logiciel particulier nommé système de gestion de base de données (ou SGBD). Son but est de gérer le stockage ainsi que la manipulation (édition, suppression, etc…) d’un grand nombre de données en simultané. Vous avez d’ailleurs peut être entendu parler de MySQL, Oracle, ou Microsoft SQL Server qui sont les SGBD les plus connus.

Les opérations effectuées par les utilisateurs se font généralement via un logiciel, un site web ou une application qui communique avec la base de données. Car la complexité de l’organisation de ces données brutes rendrait toute action difficile à visualiser. On peut citer par exemple : la mise à jour d’un article de blog, la création d’un compte utilisateur, la gestion du stock de produits d’un site e-commerce, etc… Vous l’aurez donc compris ce type de serveur est essentiel au bon fonctionnement de votre site web, ou de vos logiciels métiers.

schema du fonctionnement d'un serveur de base de données dans le cadre d'une entreprise

Le serveur TSE/RDS

Ce type de serveur est utilisé pour la gestion des services de Bureaux à Distance (anciennement nommés TSE et désormais connus sous l’acronyme RDS). Nous avons déjà détaillé le fonctionnement de cette solution de Microsoft, ainsi que les avantages qu’elle présente dans un précédent article portant sur le thème de « l’accès à distance ». Mais pour résumer, c’est grâce à l’architecture virtuelle créée sur ce serveur que les utilisateurs pourront se connecter à leur session depuis n’importe quel endroit et avec n’importe quel device (PC, tablette, smartphone).

Choisir votre serveur : 4 caractéristiques à prendre en compte

Le format du serveur

On trouve principalement 3 types de formats :

  • Tour : il ressemble à une unité centrale d’un PC fixe. Plutôt bon marché et simple à installer, il faut toutefois noter que, comme les autres, ce format génère du bruit et dégage beaucoup de chaleur. Il est donc préférable de choisir une salle climatisée pour le placer.
  • Rack : moins encombrant et plus performant que le format précédent, ce type de serveur ressemble à une sorte de gros disque qui est destiné à être placé dans une baie de stockage. Ce qui permet d’y accéder facilement lors des opérations de maintenance.
  • Lame ou Blade : ce format est le plus récent. En plus de proposer de hautes performances, pour une faible consommation énergétique, il est aussi très compact et rapide à installer. Toutefois, il reste très onéreux et donc relativement peu utilisé au quotidien, mis à part dans des datacenters.

Pour choisir un type de format pour votre serveur d’entreprise, il est donc nécessaire de prendre en compte l’espace dont vous disposez dans vos locaux pour accueillir ce matériel.

Les composants

Selon votre futur usage du serveur, il faut également tenir compte de ses composants matériel :

  • le processeur : qui est en charge de la rapidité du traitement et de l’exécution des tâches que les utilisateurs envoient au serveur. Il est donc primordial qu’il soit assez puissant pour répondre à un grand nombre de requêtes de manière fluide. En simplifiant, on peut dire que plus ses « coeurs » sont nombreux et rapides, plus le processeur est puissant. Et dans certains cas (grand nombre d’utilisateurs connectés, hébergement de services gourmands en ressources, etc…) il peut aussi être envisageable de sélectionner plusieurs processeurs pour assurer un service de qualité.
  • la RAM (mémoire vive) : qui permet au serveur d’exécuter plusieurs tâches en même temps. De ce fait, plus votre serveur est sollicité plus vous avez besoin de RAM pour que les tâches s’exécutent dans un minimum de temps. Ainsi, plus votre réseau informatique comporte d’utilisateurs qui génèrent des requêtes, plus la RAM doit être élevée. Ne sous-estimez donc pas ce composant si vous souhaitez que votre serveur réponde dans un délai acceptable.
  • le ou les disques durs : qui ont un impact sur la capacité de stockage ainsi que sur la rapidité de votre serveur. Vous avez le choix entre deux types :
    • HDD 7200 / 10k / 15k : économiques et proposant une grosse capacité de stockage par rapport à leurs prix.
    • SSD : le plus populaire actuellement. On l’utilise généralement dans des serveurs demandant une performance importante et un temps de latence quasi inexistant. Néanmoins il dispose d’une capacité de stockage légèrement en dessous des disques HDD.
illustration des composants à étudier avant de choisir un serveur d'entreprise

Le RAID

Non, nous ne faisons pas allusion à l’unité d’intervention de la police. Le RAID (pour « Redundant Arrays of Inexpense Disks ») dans un contexte informatique, fait référence à un certain type de configuration qui répartit des données entre plusieurs disques durs.
Cette distribution des données sur les différents disques d’un serveur permet de :

  • gagner en performance
  • en sécurité
  • prévenir d’éventuelle panne de disques et donc de pertes de données

Les configurations RAID les plus couramment rencontrées sont les suivantes :

  • RAID 0 : qui fonctionne avec un nombre minimal de 2 disques. Cette configuration répartit les données entre les deux disques qui sont reconnus par le système informatique comme « un seul gros disque dur ». Ce qui permet d’avoir des performances plus élevées vu que les deux disques tournent simultanément. Cependant cela reste risqué car en cas de panne d’un des disques vous perdez l’intégralité de vos données.
  • RAID 1 : qui fonctionne aussi avec un nombre minimal de 2 disques. Dans ce cas de figure, l’intégralité des données présentes sur un disque est dupliquée en temps réel sur un second disque. On perd donc en volume de stockage mais ainsi si l’un des disques est défaillant, le second prend le relais.
  • RAID 5 : qui fonctionne avec un nombre minimal de 3 disques. Les données sont découpées puis réparties entre les différents disques durs. Ce qui change par rapport aux précédentes configurations c’est qu’ici, on va également réserver un espace sur chaque disque pour enregistrer « la parité » des données. Et c’est cette parité qui permettra de récupérer l’intégralité des données en cas de problème sur un disque. Cette solution offre un juste milieu entre performance et sécurité des données car si un disque vient à tomber en panne, les données continuent à être accessibles grâce aux deux autres.

Le système d’exploitation

Enfin, dernier élément important à considérer pour choisir votre serveur d’entreprise : son OS ou système d’exploitation. Si vous utilisez déjà du matériel et des logiciels fonctionnant sous un certain système d’exploitation (Windows, Linux, MacOS) vous devez choisir un OS compatible pour votre serveur. Ceci dans le but de minimiser les dysfonctionnements ou impossibilité d’exécuter certains programmes.

Les pièges à éviter

  • choisir de l’occasion : il est tentant d’acheter votre serveur d’entreprise d’occasion pour des questions de réduction des coûts. Mais attention, vous prenez le risque qu’il ne soit plus couvert par sa garantie. Ce qui signifie qu’en cas de panne ou dysfonctionnement il sera irremplaçable et vous devrez en acquérir un nouveau.
  • faire l’impasse sur la maintenance : sans mesures de préventions adaptées, de nombreuses pannes techniquement exigeantes peuvent apparaître et paralyser votre activité. En souscrivant un contrat de maintenance auprès de votre prestataire informatique vous assurez un suivi régulier du bon fonctionnement de votre serveur.
  • négliger la sécurité de votre serveur : alors que cette machine contient la plupart de vos données sensibles, met gravement en danger votre entreprise. Des mesures de protection informatiques doivent être mises en place (politique de mise à jour, pare-feu, etc…). De même que des mesures physiques (onduleur, sécurisation de la salle serveur, etc…) pour protéger votre matériel de possibles incidents (coupure électrique, intrusion dans vos locaux, etc…)
  • faire abstraction de sa capacité d’évolution : serait particulièrement dommageable. En effet votre matériel ne pourrait pas suivre l’évolution de votre entreprise (augmentation/réduction de vos effectifs, besoins en ressources etc…). Et vous vous retrouveriez potentiellement dans l’obligation de racheter l’intégralité d’un serveur plutôt qu’un composant. Ce qui est beaucoup plus onéreux.

Nous espérons que ces conseils vous permettront plus facilement de choisir un serveur pour votre entreprise. Toutefois nous sommes conscients que lorsque l’on évoque un sujet aussi pointu, la tâche n’est pas aussi simple qu’elle n’y parait. Alors si vous n’avez pas le temps d’étudier en profondeur chacun des points précédents, nos équipes techniques sont à votre disposition pour :

  • échanger autour de vos besoins
  • vous proposer le matériel présentant le meilleur rapport performance / usage / prix pour votre entreprise

Vous pourriez lire aussi :