Choisir un nom de domaine pertinent pour son site web : nos conseils !

S’il y a bien un élément obligatoire dans tout projet web c’est le nom de domaine. Et si certain se précipitent pour le réserver, nous vous conseillons plutôt de bien réfléchir avant de sortir la carte bleue. Car plusieurs critères essentiels doivent être étudiés si vous souhaitez trouver un nom de domaine pertinent pour votre site web !

Qu’est-ce que le nom de domaine d’un site web ?

Le nom de domaine est l’équivalent sur le web de l’adresse postale de vos locaux. En tapant ce nom de domaine dans un moteur de recherche, les utilisateurs accèdent ainsi à votre site internet. C’est également grâce à lui que vous bénéficiez d’une adresse email professionnelle au nom de votre entreprise. Il se révèle donc rapidement indispensable au court de votre projet web.

Composition d’un nom de domaine

Il est souvent structuré en trois parties :

  • le préfixe : qui correspond aux traditionnels « www » qui précèdent le nom du site. Aujourd’hui il n’est plus obligatoire, pour des questions de simplicité de recherche et de lisibilité.
  • le radical : aussi appelé « domaine », qui constitue l’identifiant de votre site internet. Concrètement vous avez le champ libre pour définir cet identifiant. La plupart du temps il est composé de lettres et/ou de chiffres, séparés ou non par des tirets.
  • l’extension : qui représente la dernière partie du nom de domaine. On trouve généralement deux types d’extensions :
    • les extensions génériques : « .com », « .net », « .org », ou encore « .gouv » qui aiguillent sur la vocation ou le type d’activité du site internet. Depuis quelques années on peut également croiser de nouvelles extensions encore plus spécifiques comme « .tv », « .biz », ou « .immo ».
    • les extensions géographiques : qui font référence à la localisation du site internet. Comme par exemple « .fr » pour la France, « .uk » pour le Royaume Uni, « .us » pour les États-Unis. Ces extensions géographiques se sont également diversifiées ces dernières années, si bien qu’on peut désormais voire des « .bzh » pour la Bretagne, ou « .corsica » pour la Corse.
schema explicatif composition du nom de domaine de son site web

Disponibilité et enregistrement de nom de domaine

Il faut savoir qu’un nom de domaine est unique et attribué au premier qui en fait la demande. Par exemple, si vous souhaitez utiliser mon-site-web.fr comme nom de domaine et que ce dernier est déjà pris par quelqu’un, vous devrez soit :

  • modifier la structure de votre radical
    Par exemple : mon-site-web.fr devient monsiteweb.fr ou mon-super-site-web.fr
  • changer d’extension
    Par exemple : mon-site-web.com ou mon-site-web.net
  • contacter l’actuel propriétaire du nom de domaine pour négocier une vente
  • attendre l’expiration du nom de domaine pour qu’il redevienne disponible pour quiconque souhaite l’enregistrer. Cependant il faut noter que la période d’enregistrement d’un nom de domaine peut varier de 1 à 10 ans.

C’est pourquoi il est important de vérifier la disponibilité du nom de domaine sur lequel vous souhaitez vous arrêter. Et si celui ci est disponible, il est également nécessaire de vous poser la questions des extensions que vous souhaitez acquérir à plus ou moins long terme. Vous limiterez ainsi le cybersquatting et assurerez la pérennité de votre marque, dans le cas par exemple ou vous souhaitez développer votre activité à l’étranger.

Enfin, la dernière étape pour acquérir un nom de domaine consiste à l’enregistrer auprès d’un organisme agréé. L’Afnic (Association Française pour le Nommage Internet en Coopération) propose d’ailleurs sur son site une liste des bureaux d’enregistrement disponibles (aussi appelés registrar) pour les extensions en .fr. N’hésitez pas à la consulter.

Outils utiles : vérifier la disponibilité d’un nom de domaine et le réserver

Vérifier la disponibilité de mon nom de domaine
Ce moteur de recherche proposé par OVH permet de vérifier que votre nom de domaine est bien disponible. Dans le cas contraire il vous propose de jeter un œil aux autres extensions disponibles et même de réserver celles qui sont actuellement vacantes.

Whois
Cette base de données permet d’obtenir des informations sur le propriétaire d’un nom de domaine, notamment un moyen de le contacter. Attention toutefois, conformément à la RGPD certaines données, peuvent être anonymisées.

10 astuces pour choisir un nom de domaine pertinent !

1. Distinguez vous

Dans l’idéal utilisez le nom de votre entreprise ou de votre marque.

C’est un élément a priori unique (surtout dans le cadre d’une marque déposée) qui renforcera votre identité sur le web. De plus, cela vous permettra d’être rapidement identifiable et rendra le nom de votre site web plus facile à mémoriser pour les utilisateurs. Ils n’auront qu’à taper ce dernier dans les moteurs de recherche pour arriver sur votre site.

A condition bien évidemment de l’avoir optimisé pour le référencement naturel.

2. Simple à comprendre, simple à écrire

Si votre nom de domaine se lit aisément et qu’il se prononce sans peine : vous êtes sur la bonne voie !

Évitez au maximum les ambiguïtés phonétiques et les orthographes complexes, cela facilitera sa communication. Car il suffit d’une lettre oubliée/transformée pour que les utilisateurs soient redirigés sur un site différent du votre, ou qu’ils envoient un mail sur une adresse inexistante. L’idéal étant de trouver un juste équilibre entre originalité et simplicité.

Pour vérifier la bonne compréhension orale de votre nom de domaine vous pouvez par exemple, demander à plusieurs personnes de l’écrire après que vous l’ayez prononcé. En fonction des résultats obtenus vous pourrez éventuellement l’adapter pour simplifier son orthographe.

3. Plus c’est court, mieux c’est

La taille compte souvent dans le cas des noms de domaines.

En théorie il peut être composé de 2 ou 3 caractères minimum et 63 maximum selon les différents registrar. Dans la pratique nous vous conseillons de ne pas aller au delà d’une vingtaine de caractères. D’une part car vous devez vous assurer que votre nom de domaine est bien affiché dans son intégralité par les navigateurs web (sur desktop comme sur mobile). Et d’autre part pour des raisons évidentes de mémorisation.

Un exemple avec ces deux villes situées aux Pays-Bas : « gasselterboerveenschemond.com » et « leeuwarden.com ». Sans parler de la prononciation ou de l’orthographe, nous parions que vous retiendrez plus facilement le nom de domaine de la seconde que celui de la première.

Il faut également noter que les noms de domaines les plus courts sont souvent les plus prisés et seront donc potentiellement très couteux ou déjà utilisés. C’est pourquoi nous préconisons d’opter pour un nom de domaine dont la longueur est comprises entre 5 et 20 caractères.

4. N’abusez pas des mots-clés

Il y a quelques années les noms de domaines étaient parfois créés en fonction des requêtes les plus fréquentes chez les internautes (Exact Match Domain, ou EMD). C’était une stratégie très utilisée des experts SEO pour placer un site dans les premiers résultats de recherche. Par exemple, en tapant « recette de cuisine facile » l’utilisateur voyait en 1ère page le site « recettescuisinefaciles.fr ».

Cependant depuis une mise à jour de l’algorithme Google autour de 2012, les noms de domaines composés de mots-clés ne suffisent plus à gagner ces précieuses places. Google pénalise même ces types de domaines s’ils ne proposent pas un contenu de qualité (critère d’évaluation SEO désormais essentiel).

Alors rien ne sert de blinder votre nom de domaine de mots clés, car si Google juge que les contenus de votre site ne sont pas assez pertinents, vous ne gagnerez pas pour autant de places dans les résultats de recherche. A présent, le seul intérêt des mots clés dans un nom de domaine consiste à communiquer aux utilisateurs des informations concernant votre activité.

Comme par exemple « meilleurtaux.com », qui en tant que courtier en prêt immobilier, sous entend : « nous nous chargeons de trouver pour vous un prêt au meilleur taux possible ».

5. Évitez les tirets

Dans la mesure du possible évitez les tirets.

D’une part pour ne pas allonger inutilement votre nom de domaine. Et d’autre part pour faciliter sa communication orale.
En effet, qui n’a jamais prononcé ou entendu cette fameuse question en recopiant une adresse web ou mail : « Tiret du 6 ou tiret du 8 ? » . En supprimant les tirets de votre nom de domaine, vous évitez que les utilisateurs les placent n’importe où et écartez également toute confusion possible entre le tiret (du 6) et l’underscore ou tiret bas (du 8).

Si vraiment votre marque ou nom d’entreprise vous oblige à utiliser des tirets dans votre nom de domaine pour des questions de compréhension ou de lisibilité, voici une astuce :

  • réservez votre nom de domaine dans deux versions : « masuperentreprise.fr » et « ma-super-entreprise.fr »
  • effectuez une redirection du domaine « masuperentreprise.fr » vers le domaine « ma-super-entreprise.fr »
  • vous pourrez ainsi utiliser « masuperentreprise.fr » sur vos supports de communication et à l’oral
  • les utilisateurs qui taperont ce nom de domaine seront redirigés de manière transparente vers votre site « ma-super-entreprise.fr »

6. Soyez vigilants sur les traductions

Dans le cas où vous avez pour projet d’étendre votre activité à l’étranger, faîtes très attention aux traductions de votre nom de domaine. Car ce qui a du sens en français, n’en a peut-être pas forcément dans une langue étrangère et peut même avoir une connotation négative !

Quelques exemples :

  • La marque de lunettes japonaise Hypercon qui n’a pas réussi son implantation en France (on se demande pourquoi…)
  • Le modèle Koleos de Renault qui a beaucoup fait rire les grecs
  • Danone qui a été obligé de changer le nom de sa gamme Blédina en Russie étant donné que ce mot correspond à une insulte
  • Le modèle Laputa de la firme japonaise Mazda qui a fait un flop dans les pays hispaniques (mais les a au moins fait sourire)
  • etc…

N’hésitez donc pas à étudier le marché étranger sur lequel vous souhaitez vous implanter et si besoin à adapter votre nom de domaine pour éviter ce type de situations.

7. Choisissez avec soin votre extension

Bien que votre extension n’ait pas d’impact direct sur votre référencement naturel, elle permet de donner des indications précieuses aux moteurs de recherche sur votre activité et vos cibles. Par exemple, si vous sélectionnez une extension en .be, Google saura que votre site s’adresse plutôt au marché belge et dans ce cas il ne le proposera que très peu à des utilisateurs français.

  • Si vous êtes plutôt axés sur une promotion locale de vos produits et services, vous pouvez vous orienter vers le traditionnel .fr ou vers des .paris, .alsace, etc… Cela permettra de mettre l’accent sur l’aspect « proximité » de votre entreprise auprès des utilisateurs.
  • Si au contraire vous êtes présents sur plusieurs marchés étrangers, n’hésitez pas faire l’acquisition des extensions dédiées à chaque pays que vous couvrez : .de pour l’Allemagne, .it pour l’Italie, etc…
  • Si votre site est multilingue ou que vous avez pour projet à long terme de vous étendre à l’international vous pouvez également opter pour une extension en .com. Vous vous assurez ainsi une certaine tranquillité d’esprit en proposant un seul domaine pour tous vos marchés.

8. Réservez à long terme

Google aime la pérennité. Ainsi il a tendance à mettre en avant dans ses résultats de recherche les sites établis depuis plusieurs années, ou ceux qui projettent de suivre cette voie.

C’est pourquoi, dès que vous avez trouvé un nom de domaine pertinent pour votre site web : réservez le à l’avance et pour une longue durée (plus d’un an) si votre budget vous le permet. En effet ce sera un signal positif que vous enverrez au leader des moteurs de recherche.

Veillez également à bien renouveler votre nom de domaine, au risque de le voir expirer et potentiellement être récupéré par quelqu’un d’autre. La plupart du temps, les registrars proposent une option de renouvellement automatique qui vous permettra de déléguer cette tâche à un robot tout en sécurisant votre nom de domaine.

9. Protégez votre nom de domaine

Plus votre entreprise ou marque a de notoriété plus elle est susceptible d’être une cible pour des personnes malveillantes. Ces dernières pourraient chercher à vous freiner dans votre développement commercial voire carrément à nuire à votre réputation. Et pour cela elles peuvent utiliser des techniques diverses :

  • profiter de votre notoriété pour vampiriser votre trafic
  • se faire passer pour vous et transmettre des messages malveillants
  • usurper votre identité pour des campagnes de phishing
  • etc…

Nous vous conseillons donc d’enregistrer votre nom de domaine sous de multiples variantes (avec et sans tirets). Et de réserver également ses versions avec caractères accentués ou cyrilliques, afin de réduire le champ d’action des personnes mal intentionnées.

10. Considérez l’option de rachat d’un nom de domaine

L’option de rachat d’un de nom de domaine n’est pas à écarter. En effet, certains domaines sont « abandonnés » par leurs propriétaires ou finissent par expirer. C’est donc une opportunité pour vous de profiter de l’avantage SEO accordé par Google aux sites les plus anciens.

Néanmoins, assurez vous d’avoir un budget conséquent si vous optez pour cette stratégie. Car forcément les noms de domaines les plus anciens seront nettement plus couteux que les domaines sans historique.

Vous l’aurez donc compris, choisir un nom de domaine pertinent pour son site web est une démarche qui ne peut s’improviser puisqu’elle s’inscrit directement dans votre stratégie digitale. C’est pourquoi, n’hésitez pas à nous solliciter pour tout projet de refonte ou de création de site web !

Notre expertise dans la conception et mise en ligne de sites vitrine, sites e-commerce, ou encore d’applications métier sur mesure, nous permet de vous apporter les préconisations techniques et marketing, nécessaires pour que votre projet soit un succès. Nous veillons à ce que votre identité sur le web soit en adéquation avec vos valeurs et nous vous apportons les solutions les plus adaptées à vos processus métier.

Vous pourriez lire aussi :

Menu